VSF TriathlonLa Ferté Bernard (72)

Triple IRONMAN de LENSAHN : JOACHIM l'a FAIT

Lensahn c'est à 1200 km de La Ferté Bernard, 15 km de la mer baltique et une environ 50km du Danemark.
 
J'ai participé 3 fois à cette compétition, en 2012, 2013 et 2016. Cette année, c'était la 25ème édition, une belle fête se préparait. Cette course fait partie du circuit de la coupe du monde d’Ultra-Triathlon géré par la IUTA (International Ultra Triathlon Association) ; une dizaine de courses composent la coupe du monde allant du Double Ironman au Double Déca Ironman (=20 Ironman).
Au programme :

- Natation : 11,4km (228 longueurs dans un bassin de 50m, en piscine extérieure, eau à 24°C). 

- Vélo : 540km (67 allers-retours de 8km entre 2 villages). Le parcours n'était pas des plus simples car le revêtement n'était pas en très bon état, il y avait beaucoup de faux plat et la pluie s'est mêlée à la fête.

- Course à pied : 126km (96 boucles de 1,3km). Le parcours est sans difficulté particulière.
 
13 nationalités étaient représentées par 46 participants (dont 3 français et 1 française). Le départ a été donné le vendredi 30 juillet à 7:00 sur la chanson Hells Bells de AC/DC.
L'équipe :
Laurie-Anne (ma chérie), Emilien (mon beau-frère) ainsi que Nelly et Michel (mes beaux-parents) m’ont accompagné pendant toute la course. Ils se sont occupés de toute la logistique, des ravitaillements, du matériel, mais ils avaient aussi la lourde tâche de me booster moralement, de masser mes muscles douloureux, de gérer mon sommeil pendant les 2 nuits de course, et aussi de s’occuper des enfants (Nicolas et Robin) puisque nous étions partis en famille. C’était un travail à temps plein pour l'équipe. Tout le monde est resté sur le qui-vive et très réactif : pour l’exemple, suite à une crevaison pendant la première nuit de course, un changement de roue a été fait en quelques secondes, ce qui a fait gagner de précieuses minutes. Terminer la course est un travail d'équipe.
Emilien et Laurie-Anne sont devenus des pros du massage : cou, épaule et dos pendant vélo pour tenir en position aéro le plus possible ; puis quadriceps et tendons d'Achille pendant la course à pieds pour éviter les douleurs musculaires et articulaires. 
35 km :
c'est le nombre de kilomètres que Laurie-Anne a couru en m'accompagnant dans les moments les plus durs de la course à pieds, pendant la deuxième nuit de course. C'est les moments où l'esprit n'est plus très clair et pendant lesquels l'assistance extérieure (autorisée) est déterminante sur les résultats. Ça m’a permis de ne pas trop perdre en cadence quand le manque de sommeil se fait sentir.
90 minutes :
c'est le nombre de minutes de sommeil pendant la course (30 minutes la première nuit, et 2x30 minutes la deuxième nuit). Là aussi l’équipe était indispensable pour minuter le temps de repos et me remettre dans a course.
 
Arrivée :
nous avons effectué tous ensemble le dernier tour de course à pied le dimanche vers 11h00 en brandissant le drapeau français.
 
Je suis arrivé en 24ème position du classement hommes et 26ème au classement général (j’étais 35ème en démarrant la course à pied).
 
Temps de course :
52h05 (5h de natation + 26h de vélo + 21h de course à pied). 
Temps premier : 33h14 / Temps dernier : 57h49 (barrière maxi à 58h00). Il y a eu 7 abandons.
 
Ce fût à nouveau une belle expérience, l’ambiance de cette course est très conviviale et familiale. J’ai pu retrouver les habitués de la course qui sont devenus des copains et aussi faire de nouvelles connaissances. Tout le monde essaie de se dépasser malgré la fatigue et les douleurs.

Remise du doSSArd

Les 4 français au départ

 

L'arrivée !

Les partants

 

La tonnelle au bord du circuit